Is the Devil Curved?

Le diable est-il courbe ?

La deuxième des Grandes Question, trois mois après Dieu est-il plat?, Le Diable est-il courbe ? fut présenté lors de la manifestation monégasque Imagina, à la demande de Canal +, en février 1995.
Dans Le Diable est-il courbe ?, c’est paradoxalement le ciel que l’on est convié à creuser de couloirs labyrinthiques. Les nuages se voient découpés en temps réel, au gré des déplacements du spectateur. Cette architecture aérienne n’est pas vaine. Les explorateurs que nous sommes, découvrent des formes organiques souples qui évoluent librement dans les portions d’espace que nous vidons du ciel, qui les encombrent. A notre approche, ces formes rondes modifient leur comportement. Elles ne sont pas insensibles à notre « contact ». Le « diabolo » de chair offerte qui nous est dévoilé, frissonne à notre approche, et nous comprenons avoir affaire à un jeu de séduction proprement « diabolique ». Peu à peu, on découvre que ces formes presque sensuelles (anges ou démons ?), riches des expériences successives, tendent vers un idéal de séduction tout en courbe. La forme du  » diabolo  » s’adapte en effet progressivement au désir du spectateur. N’est-ce pas là un fantasme de chaîne de télévision que de produire des formes qui apprennent seules à séduire le public ?
C’est ici une utilisation détournée de ce que l’on appelle  » la vie artificielle  » au service d’un propos qui dépasse le cadre de la simple démonstration ; pour nous parler de la vie – n’est-ce pas là une mission traditionnellement dévolue à l’art – par la mise en situation des formes dans l’espace. Le visiteur de cet univers virtuel existe réellement dans ce monde, qui se modifie constamment à son contact. Le sens ainsi construit naît de cette relation. Le réalisme interactif de ces réalisations réside dans la transposition des lois qui régissent le monde dans les lois qui régissent le sens.
Première exposition: Imagina, Monaco, février 95

Dernière exposition, (version restaurée): Des Grandes questions à la DéchargeEesi, Poitiers, janvier 2008

Son (version « PC »): Jean Baptiste Barrière
Développement informatique: David Nahon
Adaptation PC : Adrien Mazaud
Production: Z-A production, SGI, Canal plus avec le soutien du FIACRE et de l’Eesi
Construction scénographique : équipe Eesi

Related Works